PHOTOGRAPHIER LES OISEAUX
Avant de partir!

C'est le printemps, les oiseaux font cui! cui! et vous avez un profond besoin d'exprimer votre créativité. Le soleil brille et vous êtes sur le point de sortir de chez vous, bien déterminé à immortaliser les plus beaux oiseaux de la terre. UN INSTANT! Pas si vite! Il y a plusieurs petites choses qu'il vous faut considérer avant de vous lancer à l'aventure.

Si vous êtes novice et que vous venez d'acheter votre appareil photographique, avez-vous bien pris le temps nécessaire pour bien comprendre le fonctionnement de votre équipement? Lisez les instructions. Procurez-vous un guide sur les techniques photographiques de base. Achetez quelques rouleaux de films bon marché et faites quelques essais à la maison. Il vaut mieux prolonger un peu votre période d'initiation à la maison que de vous lancer prématurément sur le terrain et multiplier les expériences décevantes.

Profitez également de cette période d'apprentissage pour réfléchir à la question de la pellicule photographique. Il y a 2 grandes catégories de pellicule; le film positif (diapositive) et le film négatif (photo conventionnelle). Si vous n'avez pas l'intention de publier vos photos ni de les projeter lors de conférences, utilisez le film négatif. Dans le cas contraire, optez pour la diapositive. Dans un cas comme dans l'autre, l'important c'est de choisir une pellicule à haut niveau de saturation car les couleurs seront plus intenses. À moins d'avoir un téléobjectif de qualité professionnelle, utilisez de la pellicule dont la sensibilité est d'au moins 100 asa. Plusieurs utilisent même de la pellicule 200 asa. Plus le nombre "asa" est élevé, plus vous pourrez photographier par faible éclairage ou à des vitesses d'obturateurs élevées. Cependant, je ne vous conseille pas d'aller au-delà de 200 asa sinon vos photos, et surtout vos agrandissements, auront un aspect granuleux.

Lorsque vous êtes enfin prêt à partir, n'oubliez pas d'apporter avec vous un sac de protection pour votre équipement. La météo est souvent imprévisible et le matériel photographique ne supporte pas d'être trempé. Il existe sur le marché plusieurs modèles de sacs de photographie. L'important c'est qu'il soit étanche et qu'il résiste aux chocs.

Une dernière chose, je vous conseille d'apporter avec vous un crayon et un petit carnet. Au fur et à mesure que vous prendrez des photos, vous pourrez noter les réglages de votre appareil (vitesse d'obturateur, ouverture du télé-objectif, etc.). Par la suite, une fois que vous aurez reçu vos photos, vous pourrez réviser une à une vos images et mesurer l'impact de vos réglages. C'est un excellent moyen pour apprendre à corriger ses erreurs.





L'ÉTHIQUE DU PHOTOGRAPHE

Si vous avez décidé de commencer à photographier les oiseaux c'est sûrement parce que vous les aimez. Les activités humaines (chasse, voiture, tour de communication, pollution, pertes d'habitats) causent déjà beaucoup d'ennuis aux oiseaux et ils n'ont vraiment pas besoin de dérangements additionnels. Lorsque vous photographiez des oiseaux dans les parcs, les réserves ou les centres d'interprétation, restez dans les sentiers. N'approchez pas de leur nid et n'abîmez pas leur habitat. Évitez d'utiliser des enregistrements de leurs chants dans les endroits où d'autres photographes vous ont précédé ou vous suivront. L'utilisation des chants peut s'avérer potentiellement dommageable pour les oiseaux surtout pendant la période de reproduction ou lorsque les conditions climatiques sont difficiles et qu'ils luttent pour leur survie.

Je vous conseille de ne pas utiliser de lumière artificielle (flash). La lumière risque de les effrayer et les photos auront l'air beaucoup moins naturelles.

Il faut également éviter de vous acharner sur un oiseau en le poursuivant et en le faisant fuir constamment. Lorsque l'oiseau s'éloigne de vous c'est parce que vous le dérangez. Vous découvrirez rapidement qu'il y a certains individus qui coopèrent beaucoup mieux que d'autres. J'ignore pourquoi, mais lorsque cela se produit, c'est le moment pour en profiter. N'oubliez pas que vos plus belles photos seront toujours celles où l'oiseau est à son naturel. Par conséquent, lors de vos sorties, agissez de façon à éviter de stresser les oiseaux.

Un dernier point, assurez-vous d'obtenir l'autorisation avant de pénétrer sur une propriété privée. Généralement, les propriétaires sont heureux de vous l'accorder. Pour de plus amples informations sur l'éthique du photographe d'oiseaux, consulter la rubrique "Éthique" de la page d'accueil.

   Alain Hogue

Retour au choix des chroniques