PHOTOGRAPHIER LES OISEAUX
Autour de chez soi

Qui n'a pas rêvé de devenir un grand photographe parcourant le monde à la recherche d'images inédites! Évidemment, ce n'est pas à la portée de tous ! Cependant, il n'est pas toujours nécessaire d'aller par monts et par vaux pour réussir de belles photos. Parfois, il n'est même pas nécessaire de sortir... de notre cour. Évidemment, en restant chez soi les possibilités sont un peu plus restreintes, mais avec un peu d'imagination et une bonne dose de stratégie, il vous sera possible de réussir des clichés intéressants.

ATTIREZ LES OISEAUX !

Avant toute chose, il faut attirer les oiseaux dans votre cour. Si vous demeurez dans un quartier où il y a quelques arbres et que vous avez des arbustes, des plantes ou encore un petit bassin d'eau dans votre cour, tous les espoirs sont permis.

En proposant aux oiseaux une nourriture variée, une bonne quinzaine d'espèces pourraient visiter votre cour au gré des saisons. Avant toute chose, il est important d'offrir la nourriture et l'eau à proximité d'une fenêtre de la maison. Choisissez une fenêtre de façon à ce que le soleil soit derrière votre dos pendant la plus grande partie de la journée. De cette façon, vous pourrez profiter de conditions d'éclairage optimum et cela vous évitera de prendre des photographies à contre-jour. Placez ensuite la nourriture en fonction de la distance minimum de mise au point (focus) de votre téléobjectif. Généralement, une distance de 5 à 6 mètres fera très bien l'affaire.

FAITES-VOUS DISCRET !

Afin de mieux vous dissimuler et ne pas effrayer les oiseaux, fabriquez-vous un écran à l'aide d'une pièce de tissu de la taille de la fenêtre. Choisissez une couleur assortie au revêtement extérieur de votre maison. Faites une ouverture dans le tissus de façon à pouvoir sortir l'extrémité de votre téléobjectif. Par la suite, vous n'aurez qu'à fixer temporairement votre écran à la fenêtre, par l'intérieur, à l'aide de punaises.

Lorsque vous photographiez en hiver, n'oubliez pas de fermer la porte de la pièce et de réduire le chauffage au minimum. En plus d'économiser l'énergie, cela réduira l'effet de flou devant votre téléobjectif causé par la chaleur qui s'échappe par la fenêtre.

Une fois bien installé dans votre cachette (maison) sur un banc avec votre trépied, après quelques instants, les oiseaux auront vite fait de retourner à leur train-train quotidien. Vous pourrez alors prendre tout le temps voulu pour observer ce qui se passe dehors et choisir le bon moment pour prendre des photos.

UN DÉCOR NATUREL

Afin de donner à vos images un cachet plus naturel, placez des branches à proximité de la source de nourriture. Avant d'aller manger, les oiseaux aiment bien se poser à proximité. Vous pourrez alors les photographier comme s'ils étaient en forêt.

Pour ma part, j'affectionne tout particulièrement prendre des photos à partir d'un soupirail. De cet endroit, le photographe se trouve au même niveau que les oiseaux. On se sent comme si on était parmi eux. Des graines d'oiseaux éparpillées çà et là par terre, quelques feuilles et des branches, et vous venez tout juste de créer un décor si naturel que même les experts n'y verront que du feu.

AVEC UN PEU D'IMAGINATION

Vous pouvez également photographier les oiseaux à partir d'une fenêtre du 2e étage. C'est l'endroit tout indiqué lorsque les oiseaux ont l'habitude de se percher dans un arbre à proximité. Vous pouvez également accrocher une mangeoire ou un abreuvoir dans un arbre, à la hauteur de votre fenêtre. Plusieurs espèces d'oiseaux fréquentent le haut des arbres. Pour photographier ces espèces, l'étage supérieur vous procurera un avantage certain.

Il y a d'autres excellent endroits pour photographier les oiseaux à la maison. Si vous prenez la peine de semer certaines variétés de fleurs qui attirent les colibris, vous serez étonné de voir jusqu'à quel point ces petits oiseaux peu farouches acceptent volontiers de se prêter à des séances photographiques.

L'hiver, vous pouvez mettre la neige à contribution. Lorsque l'épaisseur de neige est suffisante, creusez un trou et faites-vous un abri semblable aux fortifications de notre enfance. Jetez de la nourriture sur la neige à quelques mètres devant et vous voilà aux premières loges.

Comme vous pouvez le constater, les possibilités sont nombreuses, il suffit juste d'avoir un peu d'imagination. Pour bien choisir l'endroit qui conviendra le mieux, prenez bonne note de l'endroit par où les oiseaux ont l'habitude d'arriver et de l'emplacement de leurs perchoirs préférés. En anticipant le mouvement des oiseaux, vous serez beaucoup mieux préparés pour les photographier.

   Alain Hogue
Retour au choix des chroniques